Le Royaume-Uni devient co-belligérant en Ukraine .

C’est l’excellent site Bulgare (1) – BulgarianMilitary.com – qui le confirme.

L’attaque contre les navires russes à Sébastopol aurait bien été mené par des pilotes anglais, evidemment assis en Angleterre car nous avons des engins pilotés à distance.

Les accusations russes de destruction du pipeline par les mêmes anglais ne peuvent pas être confirmées mais un faisceau de présemption tourne quand même les regards vers l’Ouest.

Difficile d’imaginer un scénario aussi tordu qu’un plastiquage par les Russes de leurs propres infrastructures construites à grand frais et grand lobbying durant des decennies.

Même en étant foncièrement anti-russe j’ai du mal à y croire.

Les Ukrainiens n’auraient pas osés y toucher sans un « green light » otanien et n’ont pas franchement la compétence pour non plus donc une participation anglaise why not.

Cette nouvelle relative aux pilotes aurait du faire la une de tous les journeaux occidentaux mais cela n’a pas été le cas ; il est clair qu’il y a longtemps que la profondeur d’analyse de nos éditorialistes s’est perdue dans leurs labyrinthes d’interêts. Quand certains pays n’ont plus qu’un seul et unique groupe de presse qui commande tous le monde pour vendre des pâtes…

Car ce fait est d’une extrême importance à la vieille de l’hiver terrible qu’on nous promet.

Voyant l’efficacité des sanctions contre la Russie largement diluée….il suffit de regarder ce schéma montrant les balances commerciales avec Moscou avant et après l’invasion de l’Ukraine pour le comprendre :

Changement avant et après invasion des flux financiers de ces pays avec la Russie. Impact énorme des sanctions. (c’est une boutade hein)

, voyant la crise économique se profiler en Europe – après 2 ans de gestion stupide du COVID les européens se sont en effet tirés des balles dans la tête, les 2 pieds et les 2 mains – ,

voyant l’armée russe incapable d’avancer et envoyer des soldats avec des armes de 30 ans d’âge se faire trouer la peau après 2 semaines de formation, il y aurait quand même un petit chatouillement guerrier chez plusieurs pays européens.

Une bonne « excuse » pour tuer des dizaines de milliers de soldatesques russkofs serait bienvenue.

La supériorité de l’OTAN après les 8 mois fracassants de l’armée russe en Ukraine est totale : il n ‘y a pas le début d’un doute dessus.

Une campagne « à la serbe » contre les Russes en plus massif ferait passer la koweit alley de 91 de la guerre du golfe comme une surprise party ratée et aurait de bonne chance d’amener les Russes à négocier très vite….sauf si un taré s’amuse à répliquer avec l’arme nucléaire.

Pour cela il faut que les Russes répliquent sur un territoire « OTAN », que l’article 5 soit déclenché et que la campagne aerienne massive anti-russe puisse commencer.

L’armée de l’air russe disparaitrait vite après les premiers jours et leurs troupes au sol deviendraient des cibles faciles pour tous pilote de l’OTAN…tandis que l’artillerie Ukrainienne et les troupes ukrainiennes pourraient avancer.

Quelques 30’000 morts après en 2 à 3 semaines, les Russes commençeraient à pleurer maman et même les plus débiles (et il y en a beaucoup quand même) demanderaient qu’on arrête le massacre.

Ce scénario idéal qui terminerait une guerre ingagnable par les 2 parties actuellement (ni Ukraine, ni Russie) aurait le mérite de fermer le chapitre de la guerre en Hiver et peut être clore le dossier Russe une bonne fois pour toute.

Le seul hic c’est les opinions bobolandaises occidentales qui ont du mal déja à se remettre quand 3 glandus se collent les mains sur un pont pour sauver une Baleine en Afrique du sud, alors …une guerre mon dieu.

Vous imaginez ces queutards urbano-débilos essayer d’aller à vélo au premier abri qui n’existe plus ?

Perso. Non.

Donc il faut une bonne réaction russe bien dégueulasse pour qu’enfin les avions de l’OTAN décollent, zigouillent les orcs, perdent quelques pilotes (mais bon ils ont été élevé pour mourir non ?) et rentrent triomphalement à leurs bases.

Dans le lot, certaines bases, surtout en Pologne et aux Royaume-Uni, se seraient quand même pris quelques missiles dans la tronche, des villes européennes importantes aussi et quelques milliers de civils européens auraient quand même été tué dans la marche guerrière.

Pour que les opinions publiques occidentales acceptent l’impensable, il faut que l’impensable arrive.

Et seuls les Russes ont la faculté de nous balancer l’impensable ; Ils l’ont prouvé avec une guerre coloniale façon 19éme siècle à l’ancienne en Ukraine.

Ces 2 actions auraient suffi à n’importe quel Etat à déclarer la guerre aux Anglais il y a encore 50 ans..là ils réfléchissent dur car ils sont (les orcs) dans un coin du cercueil.

Ne rien faire c’est accepter encore plus de co-belligérance et donc des mauvaises surprises qui arriveront à la pelle .

« Faire » c’est donner l’excuse pour se voir défoncer sur le terrain par les quelques 1’000 avions de l’OTAN prêts maintenant pour leur razia sur les lignes russes.

Il faut donc aux Russes « une 3éme voie » car je ne les crois pas complétement fous. Ils savent que frapper l’OTAN ne les menera que vers une catastrophe encore plus grande.

Cette 3éme voie risque d’être « des messages » en Europe sous le biais d’attentats très certainement sur le sol européen ; les islamistes peuvent avoir bon dos.

Cela serait une manière pour les russes de répliquer à la co-belligérance sans donner le prétexte de l’intervention.

Un hiver difficile au niveau énergétique, une crise sociale majeure en occident, une crise économique qui se profile pourrait secouer suffisamment les européens pour leur faire perdre leurs « gouts » pour les Ukrainiens.

Si vous ajoutez en plus des attentats bien ciblés…l’environnement sera assez favorable aux pacifistes financés par Moscou.

La manière de se préparer pour les européens serait peut être de se rendre compte que la diaspora Russe en Europe est bel et bien une cinquiéme colonne et qu’il faudrait agir de manière préventive en fermant complétement les portes de migration et en surveillant activement les citoyens russes ou europeano-russes sur nos sols, voir en mettant en place des mesures privatives de liberté sous le mode « COVID like » pour certains car il est fort à parier que ces réseaux aideraient à la mise en place de ces attentats.

(1) https://bulgarianmilitary.com/2022/10/30/uk-remotely-piloted-naval-attack-drones-struck-russian-ships/

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.