(11 Avril) , la guerre devient totale et le front « est » prend l’ampleur attendu.

Alors que Mariupol va tomber et que les forces russes se sont retirées du Nord de Kyiv et des environs, la pression comme nous l’envisagions déjà il y 2 semaines va bien se déplacer fortement vers le Donbass.

Les Forces ukrainiennes vont devoir abandonner Mariupol : c’est l’affaire de quelques jours.

Les troupes russes ne seront disponibles tout de suite pour monter vers le Nord mais cela va libérer un certain nombre de forces dans les jours et semaines qui viennent.

Les troupes russes vont repasser à l’offensive entre Kharkiv et Kramatorsvk. Une percée vers Lozova puis Pavlovgrad d’éléments blindés suivi de l’infanterie (à la russe !) parait probable.

Si les russes arrivent à couper la possibilité de bouger des unités des environs de Kharkiv au Donbass, la mobilité de certaines troupes ukrainiennes va être fortement amoindries et elles devront attaquer les saillants de cette percée. Ces attaques seront coûteuses et vont augmenter leurs pertes.

Toutefois les russes paraissent manquer « de gras » pour l’instant et aucune attaque d’importance n’a réussie depuis 2 semaines. Au contraire, ils ont relâchés des troupes ukrainiennes fixées autour de Kyiv qui vont venir certainement renforcer Kharkiv et le Donbass.

Si la percée russe échoue vers Lozova, ils pourront se contenter d’essayer de fermer le donbass en fonçant vers Kramatorsvk mais les possibilités de renfort Ukrainiens restent encore élevés dans une région minée dans tous les sens hautement favorable au défenseur.

Les russes doivent jeter leurs régiments de chars vers l’Ouest alors que le temps va se réchauffer fortement entraînant des problèmes importants pour manœuvrer. Prendre les routes est possible mais au prix d’embuscades qui se succéderont.

Il est donc malheureusement à craindre que les russes voudront écraser d’artillerie toute la région avant d’avancer – doucement – en voulant moins s’exposer.

Cela annonce des combats extrêmement meurtriers et de nouveaux des villes ou villages martyrs tout au long du parcours des colonnes de la mort russe.

Une partie de la stratégie russe semble être basé sur une destruction systématique (mariupol) : cela risque d’être le sort de Kharkiv aussi et après de Dnipro ou Zaporoje si les russes arrivent à leurs abords.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.